1. Bonjour Véronique, pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour Clara. Je suis professeure des universités, enseignant-chercheur, en STAPS (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives), et ancienne coureuse de haut niveau. J’ai eu la vocation vers 20 ans de faire une thèse, un doctorat dans le domaine de l’entraînement personnalisé en me servant de la science et de la physiologie en particulier. En tant qu’athlète, je faisais du marathon et du ski de fond, j’étais en équipe de France universitaire, et je constatais qu’on faisait beaucoup trop d’heures d’entraînement. Celles-ci prenaient du temps sur la vie sociale et étudiante, et occasionnaient beaucoup de fatigue et de blessures. Je me suis donc dit qu’il fallait trouver un moyen d’optimiser ça, de chercher l’entraînement minimaliste qui permet de progresser très vite, tout en se faisant plaisir.

Je suis ensuite devenue maître de conférence, puis professeure. J’ai créé un laboratoire entièrement dédié à la santé par l’exercice. J’ai écrit un livre qui s’appelle “Régal et performance”, avec un grand chef, dont l’idée est de coupler exercices et plaisirs de cuisine, recettes, trucs et astuces, analyses diététiques, choix des aliments… Le principe est de combiner la liste des envies alimentaires et sportives, et de parvenir à proposer aux gens un menu de sport gourmand. J’ai écrit d’autres livres sur la physiologie de l’exercice, et lorsqu’ils ont atteint un niveau de publication mondial, j’ai eu l’idée d’en faire une entreprise : BillaTraining.

Véronique Billat, fondatrice de l'entreprise Billatraining

Véronique Billat – Fondatrice de Billatraining

2. Pouvez-vous nous présenter Billatraining ?

Il y a huit ans, j’ai décidé de fonder Billatraining avec l’idée de valoriser la science au niveau des entreprises, afin de permettre de dégager suffisamment de moyens pour faire les recherches nécessaires sur le terrain, qui sont assez onéreuses (comme par exemple gravir le Mont Blanc avec de nombreux appareils connectés, ou aller au Marathon de Paris). J’ai aussi dégagé une activité pour pouvoir créer mes propres bourses et mes propres outils afin de pouvoir mettre en œuvre toutes mes idées de recherche sur le terrain, et améliorer la préparation des gens pour accomplir leur rêve de randonnée, de marathon, ou autre. On s’occupe aussi bien des personnes qui veulent perdre du poids, que des personnes diabétiques, que des personnes de 90 ans, que des personnes handicapées, etc. On est très diversifiés, on veut aider les gens à réaliser leur rêve. Ajouter de la vie à la vie, et faire reculer l’âge physiologique.

3. À titre personnel, pourquoi avoir décidé de fonder Billatraining ?

Je suis quelqu’un de très collectif, qui aime l’esprit d’équipe. De manière générale, je ne conçois pas la vie sans créer et faire grandir les gens : c’est pour ça que je suis devenue professeure. À un moment, je n’en avais plus les moyens à la hauteur de mes ambitions, et donc je me suis dit qu’il fallait passer par le privé.

Le modèle public-privé est idéal, malheureusement en France, il n’est pas toujours bien perçu lorsqu’on est universitaire contrairement aux États-Unis. Personnellement, je ne gagne strictement rien : je suis fonctionnaire, j’ai une paye de fonctionnaire, mais ce qui compte pour moi, c’est de faire avancer la science et de faire grandir les gens.

J’ai 60 ans, et je ne m’en rends pas compte d’ailleurs, parce que j’ai toujours le même enthousiasme. Dans ma famille on vit centenaires, mon père a 80 ans et il est encore chercheur. C’est dans l’esprit de famille de faire avancer les choses, d’innover. On est des militants de la science et de la formation.

4. Quelles sont les missions de Billatraining ?

Premièrement, c’est de publier scientifiquement à un très haut niveau mondial, et de tenir le rang de la France au niveau du sport, de la science, de la physiologie et de l’entraînement. Pas plus tard qu’hier, on a envoyé un article, une première mondiale, donnant une matrice complète de ce qu’il se passe dans le corps d’un marathonien lorsqu’il court, en lien avec ses sensations. On essaye toujours de lier les sensations avec ce qu’il se passe dans le corps, et on essaie de comprendre comment l’être humain régule sa vitesse spontanément pour réussir à optimiser son énergie. On sait, spontanément, comment s’économiser pour aller le plus vite et le plus loin possible, mais on ne se fait plus confiance puisqu’à l’école on nous a appris à courir à vitesse constante, ce qui est une bêtise. L’objectif est donc de comprendre comment l’humain parvient à ressentir les choses comme il faut, et lui redonner confiance pour être son propre pilote.

Comme vous le savez, avec cet épisode de Covid, tout ce qui n’est pas publié sérieusement dans des très bonnes revues reste lettre morte. Je suis experte pour beaucoup de revues scientifiques internationales. Sur notre blog, on fait aussi beaucoup de formations, des podcasts, des vidéos, etc. La vocation de BillaTraining c’est de transmettre nos connaissances aux personnes qui en ont besoin.

5. Pourquoi faire appel aux services de Billatraining en tant que particulier ? En tant qu’entreprise ?

L’avantage de faire appel à BillaTraining c’est d’avoir le top de la science, la quintessence de ce qu’il se fait, dans un esprit minimaliste, avec un maximum de progrès et de plaisir. Si vous faites appel à quelqu’un qui n’a pas fait ces démarches scientifiques de haut niveau, vous allez tomber dans un processus qui ne fonctionne qu’une fois sur deux, sans vraiment savoir pourquoi, et vous ne serez pas certain de réussir. On fait appel à BillaTraining dans un esprit de progrès, avec la volonté de maximiser ses chances de réussite.

On travaille notamment avec une société qui s’appelle Béo Santé, on a travaillé avec Withings aussi, en fait, toutes les entreprises qui ont une technologie. Les technologies, il faut leur donner un sens. Par exemple, Béo Santé, c’est un programme qui s’appelle Alix, c’est de l’intelligence artificielle, où il y a un mannequin qui bouge, qui vous propose un programme d’exercices comme un coach.

Les entreprises font également appel à nos services. En fonction de qui vous êtes, le mannequin va faire des exercices qui vous conviennent, à une vitesse qui vous convient, dans une programmatique qui vous convient. Ca, c’est de l’intelligence artificielle liée à de l’intelligence humaine. C’est Billatrining qui a donc créé l’algorithme pour pouvoir proposer des choix des activités, avec les bonnes vitesses en fonction de la personne.

On travaille aussi pour des fabricants d’analyseurs, qui seront utilisés par les médecins pour aider les gens dans une perspective de rééducation. On est là pour donner une intelligence des données de santé par l’exercice.

6. Pourquoi avoir décidé de co-créer un Challenge avec OuiLive ?

Il y a une population qui est demandeuse : être en forme, se sentir mieux dans leur peau. Il y a une expression que je déteste, c’est “être la meilleure version de soi-même”, je trouve ça un peu bateau et bidon, parce qu’il n’y a pas de meilleure version de soi-même, ni de moins bien, il y a juste la façon dont on se sent.

Il y a des gens qui ont envie de se sentir bien dans leur peau et dans leur corps. Ces gens-là ne vont pas forcément se tourner vers Billatraining, ils ne vont pas acheter un capteur ou des choses comme ça. Ils vont tout simplement avoir comme outil leur téléphone portable. Et vous, OuiLive, vous avez réussi à toucher un maximum de personnes, par milliers, qui ont envie de s’amuser dans un esprit collectif. Comme je vous l’ai dit, pour moi, ce qui est important, c’est justement ça : l’esprit collectif et le partage. Vous avez réussi à insuffler cet esprit de plaisir et de jeu. Je crois beaucoup au gaming, et OuiLive a réussi à adresser cette question.

7. Quels sont les bénéfices pour les entreprises et les salariés de participer au Challenge Santé OuiLive x Billatraining ?

Tout d’abord, comme avec vos autres Challenges, ils vont s’amuser, et relever des défis. Du côté de Billatraining, on souhaiterait maximiser les chances de les faire progresser, et de leur faire apprendre des choses sur eux-mêmes, sur leur corps. L’objectif est d’apprendre sur la physiologie tout en s’amusant, et donner envie aux participants d’aller plus loin !

8. Quelles sont vos attentes concernant le Challenge Santé OuiLive x Billatraining ?

J’ai beaucoup apprécié le graphisme et la qualité de votre application. J’estime que OuiLive est au top mondial dans son domaine, tout comme Billatraining. J’attends qu’ensemble on arrive à se positionner sur un produit mondial, pour être très franche.

Clara Lapeyronie, Content Manager chez OuiLive

Par : Clara Lapeyronie

Retrouvez toutes nos interviews 

[Portrait de OuiLiver] Béatrice Robrolle, une reine en action !

Les équipes de Terre d'Abeilles en pleine action dans leur rucher.À l’occasion de la journée mondiale des abeilles, OuiLive vous emmène au cœur du Parc régional de la Brenne, dans le Berry, pour découvrir l’ONG française la plus importante dédiée à la protection des...

[Portrait de OuiLiver] Margot et Lolita, Apprentis d’Auteuil

Du 31 mai au 14 juin 2021, la fondation Apprentis d’Auteuil a lancé son Challenge “Je marche pour Apprentis d’Auteuil” en partenariat avec OuiLive, afin de soutenir leur programme Les Maisons des Familles. Suite au succès du Challenge, OuiLive vous emmène découvrir...

[Portrait de OuiLiver] Manon Colombe, Colas Rail

L’entreprise Colas Rail, leader mondial des infrastructures ferroviaires, est arrivée en tête sur le podium global du Challenge SQVT 2021*. OuiLive vous emmène à la rencontre de Manon Colombe, Responsable Communication Interne chez Colas Rail, pour vous faire...

[Portrait de OuiLiver] Clémentine Castro, Arpilabe

L’entreprise Arpilabe, plateforme de référence pour les pharmaciens entrepreneurs, est arrivée en tête du podium en moyenne de points du Challenge SQVT 2021*, organisé par OuiLive et TrainMe Corporate.On vous emmène aujourd’hui à la rencontre de Clémentine Castro,...

[Portrait de OuiLiver] Martin Colognoli, Coral Guardian

1. Bonjour Martin, pouvez-vous vous présenter ? Je suis Martin Colognoli, je suis de formation en biologie marine, écologie marine et aquaculture. J’ai toujours été passionné par les milieux aquatiques et par tout ce qui est sous l’eau, que ce soit de l’eau douce ou...

[Portrait de OuiLiver] Benjamin Combes, Les Ateliers Durables

1. Bonjour Benjamin, pouvez-vous vous présenter ? J'ai 41 ans. Je suis le fondateur des Ateliers Durables et suis coordinateur du réseau. J'ai monté l'entreprise en 2012, on va bientôt fêter nos 10 ans. J'ai fait mes études en école de commerce à une époque où il n'y...

[Portrait de OuiLiver] Sabrina Lucatelli, Nicolas

1. Bonjour Mme Lucatelli, pouvez-vous vous présenter ?Bonjour, je suis la responsable du pôle RSE chez Nicolas. Mon cœur de métier, c’est les ressources humaines,  mais chez Nicolas, la direction générale a décidé d’inclure les RH dans la RSE et non l’inverse comme on...

[Portrait de OuiLiver] Nathalie Presson, Cancer@Work

1. Bonjour, pouvez-vous vous présenter ? Je suis Nathalie Presson, directrice générale de Cancer@Work depuis février 2019. J’ai commencé ma carrière dans le domaine de l'assurance pendant 14 ans. Puis, j’ai décidé, à partir de 2002 de m'engager sur les sujets de...

[Portrait de OuiLiver] Yoann Magnin, Solikend

1. Bonjour Yoann, pouvez-vous vous présenter ? Je suis Yoann, co-fondateur de Solikend. J’habite Biarritz, je suis tombé amoureux du Pays Basque, ce qui explique que j’ai eu envie d’entreprendre dans cette région, et qui a constitué le début de l’aventure...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This