1. Bonjour Tanguy, pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour, je m’appelle Tanguy, je suis cofondateur et responsable du développement chez éthi’Kdo. Après avoir travaillé en startup et en asso, je me suis associé à éthi’Kdo au début du projet il y a 3 ans.

Tanguy de Gromard, Cofondateur et Responsable de développement chez Ethi'Kdo

Tanguy de Gromard – Cofondateur et Responsable du développement chez éthi’Kdo

2. Pouvez-vous nous présenter brièvement éthi’Kdo ? Comment est né le projet ?

Ethi’Kdo est une coopérative à but non lucratif, qui a pour mission de favoriser une consommation plus respectueuse des êtres humains et de l’environnement. Pour cela, nous avons créé une carte cadeau multi-enseignes qui est valable dans les enseignes écologiques et solidaires. La démarche a été d’aller voir tous les produits accessibles avec une carte-cadeau classique, et d’aller référencer les acteurs qui fabriquent et commercialisent ces produits dans leur version la plus écoresponsable. La carte éthi’Kdo donne donc accès à tous les univers de produits (jeux, mode, déco, hi-tech, etc.) dans leur version plus écoresponsable : reconditionnés, made in France, zéro déchet, dans une démarche de commerce équitable, etc.

Le projet est né il y a 3 ans. C’est l’histoire de mon associé, Séverin Prats, président d’éthi’Kdo, qui, dans son précédent emploi, avait un cadeau à faire à un collègue pour son pot de départ. Il a décidé de lui offrir une carte-cadeau, afin qu’il puisse s’acheter ce dont il a besoin. Sauf que ce collègue avait des modes de consommation différents des grandes enseignes traditionnelles. Les collègues ont alors cherché s’il existait une carte-cadeau valable dans les ressourceries ou pour acheter de la seconde main, et ce n’était pas le cas. Aucun acteur de la consommation responsable ou de l’économie sociale et solidaire n’était référencé sur les cartes-cadeaux multi-enseignes classiques. Il a donc eu l’idée de fédérer tous les acteurs écoresponsables, afin de proposer une gamme de produits équivalente à celle proposée sur les cartes multi-enseignes classiques. C’est comme ça qu’est né éthi’Kdo.

3. Pourquoi utiliser éthi’Kdo ?

Ethi’kdo c’est plus qu’une carte-cadeau. On essaie de faire passer cet outil de consommation qu’est la carte-cadeau, vers un outil de transition. Cela permet, lorsqu’on l’offre à quelqu’un, de faire découvrir tout l’univers de la consommation à impact positif. Quand on la reçoit, cela permet de se rendre compte qu’il est possible d’acheter des vêtements fabriqués en France, des cosmétiques zéro déchet, de la technologie reconditionnée, et qu’il y a de nombreux acteurs en France qui promeuvent ces modes de consommation responsable. La carte éthi’Kdo est un outil qui permet de le découvrir.

4. Comment et où utiliser éthi’Kdo ?

Quand on reçoit une carte éthi’Kdo, que ce soit dans le cadre professionnel ou personnel, il y a 4 manières d’utiliser la carte :

Pour des expériences et éco-gestes, permettant d’initier ou continuer sa transition écologique, à travers des gestes du quotidien (via des ateliers d’artisans qui transmettent leur savoir-faire par exemple).

5. Quels sont vos partenaires phares ?

Nous avons actuellement près de 300 enseignes partenaires. Parmi les enseignes phares, on a le Label Emmaüs (plateforme en ligne d’Emmaüs), Dream Act qui est un marketplace de référence de marques éthiques, ou encore Wecandoo qui promeut le savoir-faire d’artisans qui proposent des ateliers à des particuliers. On peut également participer au mouvement Time for the Planet en convertissant sa dotation éthi’Kdo en actions.

6. Quel est le modèle économique d’éthi’Kdo ?

Tout d’abord, on a un statut particulier : on est une coopérative à but non lucratif. On a donc un statut hybride entre entreprise commerciale et association. Entreprise, dans la mesure où on a une activité commerciale classique (génération de chiffre d’affaires, salaires, loyers, etc.), mais on se rapproche du modèle d’une association dans la mesure où “à but non lucratif” signifie qu’il n’y a aucune spéculation sur les parts sociales, et il n’y a pas de dividende. 100% des bénéfices sont réinjectés dans l’objet social.

Notre modèle économique est un modèle d’apporteur d’affaires. Nous vendons des cartes éthi’Kdo à des professionnels et à des particuliers qui vont découvrir nos enseignes grâce à la carte. De notre côté, nous remboursons les enseignes de ces montants, en prenant une petite commission déterminée par chaque boutique en fonction de ses capacités.

7. Quelles synergies envisagez-vous avec OuiLive ?

OuiLive permet de diffuser de manière concrète des éléments de stratégie RSE et des axes de Développement Durable aux entreprises et employés, à travers des outils ludiques et faciles d’accès. Je trouve qu’éthi’Kdo et OuiLive se retrouvent dans cette manière de sensibiliser à travers des outils (carte-cadeaux/Challenges) vers une transition écologique. Je pense que les cartes éthi’kdo complètent les Challenges OuiLive, et permettent de passer aux actes concrètement après un Challenge de sensibilisation.

8. Un mot à adresser aux entreprises ?

Bravo aux entreprises qui participent à des Challenges OuiLive. Cela permet de sensibiliser vos collaborateurs, et de prendre votre rôle d’employeur à cœur. Si vous souhaitez aller plus loin et faire découvrir des univers de consommation responsable à vos salariés, pensez à la carte-cadeau éthi’Kdo !

Clara Lapeyronie, Content Manager chez OuiLive

Par : Clara Lapeyronie

Retrouvez toutes nos interviews 

[Portrait de OuiLiver] Béatrice Robrolle, une reine en action !

Les équipes de Terre d'Abeilles en pleine action dans leur rucher.À l’occasion de la journée mondiale des abeilles, OuiLive vous emmène au cœur du Parc régional de la Brenne, dans le Berry, pour découvrir l’ONG française la plus importante dédiée à la protection des...

[Portrait de OuiLiver] Margot et Lolita, Apprentis d’Auteuil

Du 31 mai au 14 juin 2021, la fondation Apprentis d’Auteuil a lancé son Challenge “Je marche pour Apprentis d’Auteuil” en partenariat avec OuiLive, afin de soutenir leur programme Les Maisons des Familles. Suite au succès du Challenge, OuiLive vous emmène découvrir...

[Portrait de OuiLiver] Manon Colombe, Colas Rail

L’entreprise Colas Rail, leader mondial des infrastructures ferroviaires, est arrivée en tête sur le podium global du Challenge SQVT 2021*. OuiLive vous emmène à la rencontre de Manon Colombe, Responsable Communication Interne chez Colas Rail, pour vous faire...

[Portrait de OuiLiver] Clémentine Castro, Arpilabe

L’entreprise Arpilabe, plateforme de référence pour les pharmaciens entrepreneurs, est arrivée en tête du podium en moyenne de points du Challenge SQVT 2021*, organisé par OuiLive et TrainMe Corporate.On vous emmène aujourd’hui à la rencontre de Clémentine Castro,...

[Portrait de OuiLiver] Martin Colognoli, Coral Guardian

1. Bonjour Martin, pouvez-vous vous présenter ? Je suis Martin Colognoli, je suis de formation en biologie marine, écologie marine et aquaculture. J’ai toujours été passionné par les milieux aquatiques et par tout ce qui est sous l’eau, que ce soit de l’eau douce ou...

[Portrait de OuiLiver] Benjamin Combes, Les Ateliers Durables

1. Bonjour Benjamin, pouvez-vous vous présenter ? J'ai 41 ans. Je suis le fondateur des Ateliers Durables et suis coordinateur du réseau. J'ai monté l'entreprise en 2012, on va bientôt fêter nos 10 ans. J'ai fait mes études en école de commerce à une époque où il n'y...

[Portrait de OuiLiver] Sabrina Lucatelli, Nicolas

1. Bonjour Mme Lucatelli, pouvez-vous vous présenter ?Bonjour, je suis la responsable du pôle RSE chez Nicolas. Mon cœur de métier, c’est les ressources humaines,  mais chez Nicolas, la direction générale a décidé d’inclure les RH dans la RSE et non l’inverse comme on...

[Portrait de OuiLiver] Nathalie Presson, Cancer@Work

1. Bonjour, pouvez-vous vous présenter ? Je suis Nathalie Presson, directrice générale de Cancer@Work depuis février 2019. J’ai commencé ma carrière dans le domaine de l'assurance pendant 14 ans. Puis, j’ai décidé, à partir de 2002 de m'engager sur les sujets de...

[Portrait de OuiLiver] Yoann Magnin, Solikend

1. Bonjour Yoann, pouvez-vous vous présenter ? Je suis Yoann, co-fondateur de Solikend. J’habite Biarritz, je suis tombé amoureux du Pays Basque, ce qui explique que j’ai eu envie d’entreprendre dans cette région, et qui a constitué le début de l’aventure...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This