1. Bonjour Emma, pouvez-vous vous présenter ?

Je suis arrivée en mars 2020 chez Reforest’Action. Tout d’abord consultante sur les solutions climat & biodiversité, j’occupe désormais la fonction de chargée de partenariats & événementiel. Ma mission consiste à déployer des actions de sensibilisation aux enjeux et bénéfices des forêts.

Carola Berfini, Responsable du pôle Ressources de l’association Un enfant par la main

Emma Urbain – Chargée de Partenariats Reforest’Action

2. Pouvez-vous nous présenter Reforest’Action ? Comment est né le projet ?

Spécialiste de la forêt depuis 12 ans, Reforest’Action est une entreprise certifiée B Corp dont la mission est de préserver, restaurer et créer des forêts, en réponse à l’urgence climatique et à l’érosion de la biodiversité, en y associant les enjeux socio-économiques des populations locales. En 2010, Stéphane Hallaire, Président Fondateur de Reforest’Action, voyage au Sénégal et participe à un projet de reforestation. Il y plante son premier arbre, un manguier, et a une véritable révélation sur l’importance des services offerts par les arbres. A son retour en France, il quitte son emploi d’ingénieur et fonde Reforest’Action.

3. Quel est le principe de Reforest’Action ?

Reforest’Action sélectionne des projets forestiers, les soutient et en assure la qualité avec pour principes fondamentaux :

  • La diversification des essences pour favoriser la résilience des forêts,
  • Une approche collaborative avec les porteurs de projets sur le terrain parce qu’il est essentiel d’avoir une démarche adaptée à chaque paysage en considérant sa biodiversité et la culture des populations locales,
  • Le suivi des projets dans la durée, parce que l’enjeu n’est pas tant l’arbre planté que le bon développement de l’ensemble de l’écosystème et des services qu’il offre dans la durée.

4. Quel est le modèle économique de Reforest’Action ?

Pour mener à bien notre mission, nous avons besoin de financements et le modèle unique de Reforest’Action permet de démocratiser la reforestation et de permettre à qui le souhaite d’agir en finançant des arbres ou de la régénération naturelle de forêt sur le projet de son choix, partout dans le monde. Ces financements permettent à Reforest’Action de sélectionner, soutenir et suivre dans la durée des projets forestiers avec pour objectif de développer leurs multiples bénéfices environnementaux, sociaux et économiques. Depuis sa création en 2010, Reforest’Action a financé plus de 20 millions d’arbres dans 42 pays grâce à la contribution de 3 000 entreprises et de 300 000 citoyens.

5. A qui vous adressez-vous ? Aux entreprises ? Aux particuliers ? Quelles sont les actions mises en place ?

Le modèle unique de Reforest’Action permet de démocratiser la reforestation. Grâce à notre plateforme digitale de « crowdplanting », les entreprises et les citoyens ont les moyens concrets d’agir en finançant la restauration d’écosystèmes forestiers partout dans le monde. Tous ceux qui le souhaitent sont donc les bienvenus et chacun peut participer à son niveau ! Outre la plateforme, qui permet de contribuer « online », nous proposons par ailleurs diverses solutions à destination des entreprises telles que le financement de projets forestiers, la contribution climatique via l’achat de crédits carbone, la mise en œuvre de projets agroforestiers qui viennent impacter positivement les chaînes de valeur et la création de forêts urbaines.

6. Quels sont les bénéfices pour les entreprises et les salariés de participer à un projet de reforestation ?

Agir pour la reforestation, c’est avant tout agir au service de l’intérêt général. La forêt délivre de multiples services écosystémiques qui bénéficient à l’humanité toute entière : c’est le premier puits de carbone et le premier foyer de biodiversité sur nos terres émergées, mais pas que ! Elles offrent de nombreux autres co-bénéfices tels que la ressource en eau, la protection des sols et des territoires, et c’est plus largement un vivier de ressources économiques formidables en termes d’emploi, de ressources alimentaires et de transition énergétique par exemple. Pour l’entreprise, développer une stratégie forêt permet de mobiliser ses parties prenantes autour d’une action qui a du sens. En reliant la forêt à ses propres enjeux, l’entreprise rend son modèle plus durable. À ce titre, les collaborateurs ont leur rôle à jouer, chaque initiative en faveur des forêts compte. S’engager en faveur des forêts ne doit plus être perçu aujourd’hui comme un élément différenciant pour les entreprises, mais comme une règle dont chacune doit se doter.

7. Quelles synergies mettez-vous en place avec OuiLive ?

À l’occasion de la 4e édition du Mois de la Forêt, nous co-organisons deux Challenges connectés, un à destination des entreprises et un à destination des citoyens, une façon ludique et innovante de les sensibiliser et de les engager pour la cause des forêts tout en soutenant notre projet de reforestation en Indonésie ! Si l’action est essentielle, la sensibilisation pour éveiller les consciences l’est aussi.

8. Un mot pour la fin ?

Je partagerais la citation de Magret Mead qui dit « Ne doutez jamais qu’un petit groupe de citoyens engagés et réfléchis puisse changer le monde. En réalité, c’est toujours ce qu’il s’est passé« .
À ce titre, consommateurs et collaborateurs ont un rôle fondamental à jouer, notamment en termes d’influence et tout autant que les entreprises qui ont collectivement les moyens d’agir financièrement à la hauteur des enjeux. C’est une démarche de contribution collective dans laquelle chacun à son rôle à jouer.

Clara Lapeyronie

Par : Clara Lapeyronie

Share This