1. Bonjour Marine, pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour, je suis coordinatrice à l’association Entourage. Mon rôle est d’accompagner le développement de nos antennes lyonnaises et marseillaises au sein de l’association. Le but de ce développement est d’intégrer dans notre réseau solidaire le maximum de personnes isolées en situation de précarité sur ces deux territoires. Je gère également le développement d’antennes bénévoles dans cette région.

Marine Cadène, coordinatrice à l’association Entourage

Marine Cadène – Coordinatrice à l’association Entourage

2. Pouvez-vous nous présenter brièvement Entourage Social ? Quelle est la génèse du projet ?

Entourage est née en 2014, à l’initiative de Jean-Marc, notre président. Son initiative est née d’une rencontre qu’il a faite lors de ses allers à Paris, bien qu’il soit grenoblois, dans le cadre de son travail il y passait beaucoup de temps. C’est à ce moment-là qu’il a fait une rencontre avec une personne Sans Domicile Fixe, Marius, qui vivait et passait son temps sur le bord d’un métro parisien. Jean-Marc passait régulièrement devant lui, au début c’était un regard, puis progressivement c’est devenu un “bonjour”, puis ils ont échangé leurs prénoms, et finalement une amitié s’est créée. C’était devenu un rituel dans la journée de Jean-Marc d’aller saluer Marius, qui était une personne assez rayonnante, que tout le quartier connaissait. Un jour, en croisant Marius comme à son habitude, Jean-Marc a remarqué qu’il avait été agressé. Marius ne voulait absolument pas appeler les pompiers, car parfois les personnes SDF ont certaines méfiance envers les institutions. Jean-Marc était donc démuni. Pour contextualiser, il faut savoir qu’il vient des entreprises de la tech, il a été patron de différentes entreprises, et PDG de Yahoo Europe pendant un moment. Il a également créé sa propre entreprise de tech à l’époque, et donc absolument pas dans le social, et ne savait pas comment réagir. Son premier réflexe a été de solliciter les réseaux sociaux pour mobiliser et trouver en urgence un dentiste qui puisse venir en aide à Marius. Grâce à son réseau, il a trouvé assez rapidement quelqu’un qui a accepté de soigner Marius gratuitement et en urgence. C’est de là qu’est née l’idée de créer Entourage.

3. Quel est le fonctionnement du dispositif Entourage Social ?

Entourage Social est un réseau social dédié à la solidarité avec les personnes sans abri, ou les personnes isolées en situation précaire. C’est d’abord une application qui a été lancée en 2016, et qui est téléchargeable partout en France gratuitement. Sur cette application, on peut retrouver des actions lancées par des personnes à la rue (car oui, loin des clichés, de nombreuses personnes SDF ont des smartphones), ou par des personnes comme Jean-Marc, qui croisent des personnes dans le besoin, et qui font le relais de ces besoins. Sur cette plateforme, on peut répondre à leurs demandes. Cela peut être un besoin matériel, un besoin d’information, ou un besoin de soutien moral, comme aller partager un café avec quelqu’un. C’est vraiment un réseau d’entraide et de solidarité de quartier. Depuis 2016, au-delà de cette application qui regroupe aujourd’hui 160 000 utilisateurs partout en France, on a aussi mis en place des évènements de convivialité. Ce sont des rendez-vous gratuits, ouverts à tous les voisins du quartier, autour d’une thématique conviviale (soirée karaoké, apéro-pétanque…). Le but de ces rencontres, c’est que des voisins de tous types, de tous horizons (des personnes à la rue, des personnes sans domicile fixe, ou des personnes qui ont un toit) partagent un moment convivial sur un pied d’égalité. La troisième activité qu’on a lancée aussi pour créer un réseau autour de ceux qui n’en ont pas, ce sont des ateliers de sensibilisation. On sait qu’aller à la rencontre d’une personne sans abri ou d’une personne isolée et en précarité n’est pas forcément évident : on peut ne pas savoir quoi dire, ou avoir des préjugés. Avec un comité qui est très important au sein de notre association, composé de personnes à la rue, on a créé une pédagogie sur comment aller à la rencontre des personnes isolées. On décline cette pédagogie sous forme d’ateliers qu’on propose aux établissements scolaires et aux entreprises.

4. Quel est le modèle économique d’Entourage Social ?

Nous sommes une association loi 1901. Toutes nos activités, que ce soit l’application, les ateliers de sensibilisation ou les évènements, sont gratuites pour tous. Notre modèle est surtout basé sur les subventions. On a la chance d’être soutenus par des institutions publiques dans toutes les villes où on est présents. On est soutenus par la région Ile-de-France par exemple, par la Métropole de Lyon ou encore par la préfecture des Hauts de France. On est également soutenus par des fondations privées, comme la Fondation Française des Jeux ou la Fondation Caisse d’Epargne Auvergne Rhône Alpes. On a également un système d’auto-financement, où on lance tous les hivers une campagne d’appel aux dons, où les donateurs particuliers peuvent nous soutenir. Enfin, on a des prestations qui reposent sur des team buildings solidaires, où on intervient avec des membres de notre comité de la rue, au sein d’entreprises qui souhaitent rajouter du sens à leurs séminaires, afin de les aider à initier un déclic solidaire parmi leurs collaborateurs.

5. Votre réseau de partenaires et mécènes représente globalement combien d’acteurs ? Pouvez-vous nous en présenter quelques-uns ?

On a la chance d’être une association qui compte beaucoup de partenaires et mécènes. On est par exemple en partenariat avec la société April, qui met à disposition des locaux dans lesquels on peut se réunir avec nos équipes, et potentiellement proposer des activités. L’un de nos partenaires clé est la Fédération Française des Jeux, qui soutient notre déploiement dans plusieurs villes en France : à Lille, en Bretagne, en Ile-de-France, en Auvergne, en Rhône-Alpes, et depuis récemment, grâce à leur soutien, on est aussi présents à Marseille. 

6. Quelles actions pourraient être mises en place par les entreprises participantes à des Challenge OuiLive pour soutenir votre association ?

Alors, dans le cadre du Challenge OuiLive, c’est un petit peu particulier. L’impact pour une entreprise qui souhaite nous accompagner via un challenge est le suivant : les dons collectés nous permettent de mener des actions vers les personnes les plus invisibles et marginalisées pour les intégrer dans notre réseau solidaire.
Nous proposons aux collaborateurs de s’engager sur notre nouveau programme lyonnais, qu’on a lancé en novembre dernier, et qui s’appelle Linked Out. C’est un programme qui existe depuis un an et demi au niveau national, et qui est une extension du réseau que je vous ai présenté précédemment. Linked Out, c’est le réseau professionnel de ceux qui n’en ont pas. Via ce programme, on propose à des personnes en situation de précarité, qui ont eu un parcours de vie un peu compliqué, de bénéficier d’un réseau pour catalyser des opportunités d’emploi et leur permettre de trouver un emploi pérenne dans le secteur qu’ils souhaitent. Ce n’est pas forcément évident quand on a ni présence sur LinkedIn, ni réseau professionnel. C’est via ce programme Linked Out qu’on sollicite l’aide des collaborateurs et de OuiLive. Le programme a été lancé il y a quelques mois à Lyon, et a déjà permis à des quinzaines de personnes de retrouver un emploi. Tous les CV des personnes qu’on accompagne peuvent être retrouvés sur la plateforme LinkedOut.fr. Ce que j’invite les collaborateurs à faire, c’est d’aller sur la plateforme et de découvrir les profils de nos candidats qui sont tous aptes et motivés à travailler. Ce qu’ils peuvent faire concrètement, c’est de partager sur leurs réseaux sociaux pour viraliser leurs profils, et leur permettre d’avoir plusieurs opportunités d’emploi. S’ils le souhaitent, ils peuvent s’engager et devenir bénévole-coach. Cela représente un engagement de deux heures de bénévolat par semaine, pendant quelques mois. C’est une vraie aventure puisqu’ils peuvent accompagner une personne à stimuler son réseau, et à retrouver son chemin vers l’emploi. C’est une mission qui est accessible à tous, et une expérience incroyable de pouvoir porter le retour à l’emploi d’une personne qui en a besoin.

7. Un mot à adresser aux lecteurs ?

Participez au Challenge OuiLive avec toute votre conviction ! Cela nous permettra de débloquer des fonds extrêmement importants pour accompagner un maximum de candidats en situation de précarité via le programme Linked Out. C’est un bon moment à passer en équipe, un moment de soutien mutuel et de team building, et ça a un vrai sens. 

Clara Lapeyronie, Content Manager chez OuiLive

Par : Clara Lapeyronie

Retrouvez toutes nos interviews 

[Portrait de OuiLiver] Béatrice Robrolle, une reine en action !

Les équipes de Terre d'Abeilles en pleine action dans leur rucher.À l’occasion de la journée mondiale des abeilles, OuiLive vous emmène au cœur du Parc régional de la Brenne, dans le Berry, pour découvrir l’ONG française la plus importante dédiée à la protection des...

[Portrait de OuiLiver] Margot et Lolita, Apprentis d’Auteuil

Du 31 mai au 14 juin 2021, la fondation Apprentis d’Auteuil a lancé son Challenge “Je marche pour Apprentis d’Auteuil” en partenariat avec OuiLive, afin de soutenir leur programme Les Maisons des Familles. Suite au succès du Challenge, OuiLive vous emmène découvrir...

[Portrait de OuiLiver] Manon Colombe, Colas Rail

L’entreprise Colas Rail, leader mondial des infrastructures ferroviaires, est arrivée en tête sur le podium global du Challenge SQVT 2021*. OuiLive vous emmène à la rencontre de Manon Colombe, Responsable Communication Interne chez Colas Rail, pour vous faire...

[Portrait de OuiLiver] Clémentine Castro, Arpilabe

L’entreprise Arpilabe, plateforme de référence pour les pharmaciens entrepreneurs, est arrivée en tête du podium en moyenne de points du Challenge SQVT 2021*, organisé par OuiLive et TrainMe Corporate.On vous emmène aujourd’hui à la rencontre de Clémentine Castro,...

[Portrait de OuiLiver] Martin Colognoli, Coral Guardian

1. Bonjour Martin, pouvez-vous vous présenter ? Je suis Martin Colognoli, je suis de formation en biologie marine, écologie marine et aquaculture. J’ai toujours été passionné par les milieux aquatiques et par tout ce qui est sous l’eau, que ce soit de l’eau douce ou...

[Portrait de OuiLiver] Benjamin Combes, Les Ateliers Durables

1. Bonjour Benjamin, pouvez-vous vous présenter ? J'ai 41 ans. Je suis le fondateur des Ateliers Durables et suis coordinateur du réseau. J'ai monté l'entreprise en 2012, on va bientôt fêter nos 10 ans. J'ai fait mes études en école de commerce à une époque où il n'y...

[Portrait de OuiLiver] Sabrina Lucatelli, Nicolas

1. Bonjour Mme Lucatelli, pouvez-vous vous présenter ?Bonjour, je suis la responsable du pôle RSE chez Nicolas. Mon cœur de métier, c’est les ressources humaines,  mais chez Nicolas, la direction générale a décidé d’inclure les RH dans la RSE et non l’inverse comme on...

[Portrait de OuiLiver] Nathalie Presson, Cancer@Work

1. Bonjour, pouvez-vous vous présenter ? Je suis Nathalie Presson, directrice générale de Cancer@Work depuis février 2019. J’ai commencé ma carrière dans le domaine de l'assurance pendant 14 ans. Puis, j’ai décidé, à partir de 2002 de m'engager sur les sujets de...

[Portrait de OuiLiver] Yoann Magnin, Solikend

1. Bonjour Yoann, pouvez-vous vous présenter ? Je suis Yoann, co-fondateur de Solikend. J’habite Biarritz, je suis tombé amoureux du Pays Basque, ce qui explique que j’ai eu envie d’entreprendre dans cette région, et qui a constitué le début de l’aventure...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This